Les prix repartent à la hausse après une légère stagnation des prix

Marché de l'énergie 27 septembre, 2021 par Marina Tourneux

Collectif Energie propose chaque semaine une analyse du marché de l’énergie, de l’électricité et du gaz. Vous êtes préoccupé par l’évolution des prix de l’énergie de façon hebdomadaire ? Ne cherchez plus, vous êtes au bon endroit !

ÉLECTRICITÉ

La semaine dernière, le CAL Baseload 2022 a ouvert à 103,75 €/MWh pour finir à 111,75 €/MWh vendredi soir, soit une hausse de 7,71 %.

Cette nouvelle flambée des prix s’explique principalement par celle des prix du gaz (+11,04 %) et du charbon (+10,72 %). En Asie, la demande de ces deux produits est très élevée, soutenue par la reprise économique. 

De plus, leurs stocks sont bas en Europe. La combinaison d’une offre faible et d’une explosion de la demande a créé cette flambée des prix de l’électricité. Par ailleurs, les certificats d’émission de CO2 (EUA) ont atteint un nouveau record au-dessus de 64 €/t cette semaine ce qui n’a, bien évidemment, pas entrainé les prix à la baisse.

GAZ NATUREL

Le prix du TTF 2022 est passé de 39,99€/MWh à 44,40 €/MWh, soit une hausse de 11,04%.

Les cargaisons de GNL en provenance de la Russie et en direction de l’Europe ont été réduites du fait des prix très élevés du JKM en Asie. De plus, les décisions politiques en suspens concernant Nord Stream 2 et les stocks encore bas continuent à inquiéter les marchés et soutenir les prix élevés du gaz en Europe.

LES FAITS MARQUANTS DE LA SEMAINE

Nouvelle enchère de capacité

Jeudi 23 septembre 2021 a eu lieu une nouvelle enchère de capacités. Le résultat de l’enchère est de 29,8995 €/kW. Le prix a très peu évolué par rapport à la dernière enchère du 24 juin 2021, qui était de 28,8164€/kW.

L’agence internationale de l’énergie (AIE) demande aux Russes d’ouvrir les vannes

Face à la flambée des prix du gaz, et donc des prix de l’électricité, l’AIE « pense que la Russie pourrait faire plus pour augmenter la disponibilité du gaz en Europe », selon un communiqué diffusé le 21 septembre dernier. 

La situation étant d’autant plus critique que les pays de l’UE importent majoritairement leur gaz de Russie (environ 40%).

cookies-site-collectifenergie

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies🍪. Pas d’inquiétude, ils sont principalement utilisés pour réaliser des statistiques de visite 😊.