DU 22/03/2021 AU 26/03/2021
Marché de l’énergie : blocage du Canal de Suez, perturbation des marchés

Marché de l'énergie 30 mars, 2021 par Marina Tourneux

Collectif Energie propose chaque semaine une analyse du marché de l’énergie, de l’électricité et du gaz. Vous êtes préoccupé par l’évolution des prix de l’énergie de façon hebdomadaire ? Ne cherchez plus, vous êtes au bon endroit !

ÉLECTRICITÉ

La semaine dernière, l’année 2022 a ouvert à 55,98 €/MWh le lundi 15 mars pour clôturer à 56,10 €/MWh vendredi soir, soit une hausse de 0,21 %.Le marché est resté plutôt stable cette semaine, mais des doutes règnent vis-à-vis de la demande dans les prochaines semaines : personne ne connait l’impact que va avoir le confinement de certaines régions sur la consommation d’énergies en France.

Le marché subit des influences diverses et parfois contradictoires : 

  • la disponibilité nucléaire incertaine,
  • la crainte vis-à-vis d’une baisse de la demande, 
  • le vent qui devrait s’affaiblir selon les prévisions,
  • L’influence des drivers qui sont très volatils en ce moment (pétrole, CO2). 
prix-energie-marche-30mars
graphique-marche-electricite-30mars

GAZ NATUREL

Cette semaine, le CAL 22 a ouvert à 17,44 €/MWh pour finir à 17,91 €/MWh vendredi soir, soit une hausse de + 0,47 €/MWh (+ 2,70 %). Malgré les difficultés d’approvisionnement en provenance de la Norvège, les importations venant de la Russie restent correctes. Par ailleurs, des cargaisons sont prévues prochainement.

Le porte-conteneurs bloqué dans le canal de Suez depuis mercredi a entraîné une hausse des prix du TTF (Title Tansfer Facility, place de marché du gaz naturel des Pays-Bas.)

On relève également une baisse du niveau de stockage par rapport aux deux années précédentes. On est actuellement à des niveaux équivalents à ceux de 2017 : environ 20 % de la capacité totale contre 30 % en 2019 et 2020.

prix-marche-energie-30mars2021
graphique-marche-gaznaturel-30mars2021

LES FAITS MARQUANTS DE LA SEMAINE

Le blocage du canal de Suez interrompt le mouvement baissier du pétrole : hausse de 5 % relevée ce mercredi.

  • Comme expliqué la semaine dernière, la demande de pétrole est très incertaine en raison de la situation économique et politique mondiale. Sur une période d’une semaine, on a observé une chute du prix de 12,5 % passant de 68,39 $/b le mardi 16 mars 2021 à 60,79 $/b le mardi 23 mars 2021.
  • Mercredi 24 mars 2021, un porte-conteneurs est resté bloqué dans le canal de Suez, de sorte qu’une multitude de navires ont été coincés et n’ont pas pu poursuivre leur route. Cet événement a interrompu le mouvement baissier du prix du Brent.
  • Les cours du pétrole, très volatils ces dernières séances, rebondissaient de plus de 5 % mercredi, portés par les craintes sur l’approvisionnement d’or noir dues à cet évènement et après un état des lieux mitigé des stocks aux États-Unis.
drivers-influencent-marche-energie-30mars2021

Les prix du gaz repartent à la baisse après des mois de hausse

Les tarifs réglementés du gaz vont baisser de 4,1 % en moyenne en avril, sous l’effet de la remontée des températures et de la faiblesse des prix du gaz naturel liquéfié en Europe et en Asie. Ils n’avaient plus baissé depuis juillet dernier. « Cette baisse est de 1,2 % pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 2,5 % pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 4,3 % pour les foyers qui se chauffent au gaz », détaille la CRE.

Réévaluation de l’Accès Régulé à l’Energie Nucléaire Historique (ARENH)

« TRADE UNION ASSOCIATIONS  » a demandé au gouvernement Français d’entamer une réévaluation du prix de l’Arenh. 

Depuis plusieurs années, de nombreux organismes veulent revoir le dispositif Arenh. En effet, la part de la production d’énergie nucléaire fixé à 42€/MWh n’a pas eu l’effet escompté. 

Le but était de permettre aux fournisseurs alternatifs d’investir dans des parcs de production d’énergie, finalement, ce dispositif a principalement servi à optimiser les prix de vente d’électricité.

De plus, la demande d’Arenh est en constante augmentation, ce qui donne lieu à un écrêtement chaque année. La réévaluation de ce dispositif permettrait de ramener le prix de l’ARENH à un niveau plus cohérent vis-à-vis des tendances actuelles du marché.

Hercule : nouveau rassemblement devant la centrale du Blayais en Gironde ce jeudi 25 mars 2021

D’après la CGT, près de 30 % de grévistes ont été comptabilisés à Penly, et 20 % à Paluel. Aucune action visant à baisser la production n’a, cette fois, été menée. Si la participation a légèrement fléchi en Normandie, au regard des mobilisations antérieures, le syndicat ne s’inquiète pas.

 « Localement, nous étions les seuls à appeler à la grève, ce jeudi », relativise un délégué syndical CGT à Penly, qui a déjà en tête la mobilisation du 8 avril, jour symbolique du 75e anniversaire de la loi de nationalisation fondatrice d’EDF et de GDF. « Ce prochain mouvement, à l’appel de l’intersyndicale, sera très suivi », anticipe-t-il.

Les hivers s'annoncent menaçants pour le réseau électrique

L’approvisionnement des Français en électricité va rester tendu jusqu’en 2024, d’après l’une des conclusions du bilan prévisionnel du Réseau de transport d’électricité (RTE), rendu public mercredi 24 mars. 

Le retard de mise en service de l’EPR de Flamanville, mais aussi l’importance des travaux en cours sur le parc de réacteurs d’EDF dont la durée de vie doit être prolongée sont les principales causes de ces tensions prévues. Enfin, les effets collatéraux de la crise sanitaire ont décalé sur plusieurs années le programme de maintenance des centrales de l’énergéticien.

cookies-site-collectifenergie

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies🍪. Pas d’inquiétude, ils sont principalement utilisés pour réaliser des statistiques de visite 😊.